Etude EX’IM_IPSOS : Les Français face à l’amiante > Les maires en première ligne

EX’IM dévoile les résultats de son étude Ipsos* Les Français et la question de l’amiante : les maires en première ligne !
Et annonce le lancement d’un nouveau service « Point Conseil Amiante » à destination des collectivités locales

A l’occasion du salon des maires, EX’IM, spécialiste du diagnostique immobilier, repérage amiante et QAI (Qualité de l’Air Intérieur), a interrogé les Français sur leur crainte quant à leur exposition à des polluants, notamment à la suite des tragiques événements de Notre Dame à Paris et de l’usine Lubrizol à Rouen.
Une étude qui les interroge notamment sur la question de l’amiante et leur niveau d’information et de connaissance des risques lors de travaux au sein de leur logement.
Les résultats de l’étude sont sans détour. Aussi pour répondre au défi de l’amiante, toujours d’actualité, EX’IM annonce une innovation en termes de service et de conseil pour les collectivités locales qui seraient confrontées à l’amiante.
Une première dans l’accompagnement de cette problématique pour les élus locaux.
Ce service sera par la suite décliné dans une version grand public pour répondre aux attentes des Français.
*L’enquête a été réalisée par Internet du 11 au 15 octobre 2019 auprès de 1082 personnes constituant un échantillon national représentatif de la population résidant en France et âgée de 16 à 75 ans. La représentativité de l’échantillon a été assurée grâce à la méthode des quotas appliquée aux variables de sexe, d’âge, du statut d’activité de l’individu et région.

Les résultats de l’étude EX’IM / IPSOS : Les Français face à l’amiante

A la suite des tragiques événements de Notre Dame et de l’usine Lubrizol, l’étude a souhaité interroger les Français quant à leur crainte d’être exposés à des polluants dans leur vie de tous les jours.
Ainsi plus de 4 Français sur 10 déclarent avoir peur d’être exposé à des polluants, et ce sont particulièrement les jeunes (50% des 16 – 24 ans) et les foyers avec des enfants de moins de 18 ans (51%), où la crainte se fait le plus ressentir.
Pourtant sur la question de l’amiante, parmi ceux qui ont peur d’être exposés à des polluants, 64% d’entre eux déclarent ne pas avoir peur du risque amiante dans le cas de travaux à leur domicile !
Une vraie contradiction, qui reflète bien le caractère « invisible » de ce polluant indolore et incolore.
De même, près de 3/4 des Français interrogés pensent ne pas être exposé à un risque amiante, en cas de travaux chez eux ; il s’agit ici d’un manque d’information flagrant. Pour beaucoup l’amiante c’est fini… Or on estime qu’il reste 20 millions de tonnes d’amiante disséminés un peu partout dans les bâtis ; un matériau très abondamment utilisé sur toute la période après-guerre et jusque dans les années 90.

« Les fibres d’amiante, lors de travaux, peuvent rester en suspension durant des semaines dans un logement, par exemple après le ponçage d’un mur en vue de le repeindre. Chaque année, ce sont 3 000 personnes qui décèdent de cancers liés à l’amiante », indique Yannick Ainouche, PDG du réseau de diagnostiqueurs EX’IM.

Les Français estiment que l’amiante relève de la responsabilité des élus locaux

A la question « [Parmi la liste suivante], si vous pensez être exposé à un risque amiante, qui contactez-vous en premier ? », ce sont les maires qui arrivent en tête (56%), et cela est aussi vrai pour les Français qui connaissent le rôle des diagnostiqueurs (49% contacteraient en premier leur mairie contre 36% un diagnostiqueur).
Un résultat partagé par l’ensemble de la population française, que ce soit en région parisienne ou en province (respectivement 60% et 55%).
Le problème de l’amiante est ainsi perçu par les Français comme un problème de santé publique, relevant donc de la responsabilité de l’Etat et par extension des élus proches d’eux : les maires. Les Français naturellement se tourneraient vers leurs élus de proximité pour prendre conseil, et avoir un accompagnement dédié et rapide.
En deuxième position arrive les diagnostiqueurs. Ce qui indique qu’ils ont aussi un rôle important à jouer puisque 27% des Français se tourneraient vers ce corps de métier pour les accompagner dans le cadre d’une exposition à l’amiante.

EX’IM lance le Point Conseil Amiante : un nouveau service à destination des collectivités locales

Pour aider les mairies qui seraient confrontées à l’amiante, EX’IM lance une innovation en termes de service et de conseil.
Une première dans l’accompagnement de cette problématique pour les élus locaux.

« Ancien élu municipal, je connais la difficulté que rencontre les collectivités locales dans la gestion des risques. L’amiante est un risque de santé public avéré. Nous en trouvons dans les bâtiments publics comme dans les habitations privées. Qui mieux que les mairies peuvent accompagner nos concitoyens ? Et qui mieux que des spécialistes de l’amiante peuvent informer les collectivités territoriales ? C’est de ce simple constat que le Point Conseil Amiante a vu le jour… » précise Yannick Ainouche, PDG d’EX’IM.

Laisser un commentaire