ISOVER DÉVOILE SA FEUILLE DE ROUTE RENFORCÉE ET AGIT EN FAVEUR DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

ISOVER, leader des solutions d’isolation durable, annonce des objectifs ambitieux pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. 

 Plus que jamais, dans le contexte d’urgence climatique actuel, qui bouleverse nos habitudes et change notre façon de vivre, la transformation environnementale est au coeur de la stratégie d’ISOVER. 

La marque, active depuis des années pour la rénovation énergétique des bâtiment, continue de jouer pleinement son rôle dans la transformation environnementale en adaptant ses process et activités et en se positionnant en précurseur sur le marché de l’isolation. S’engager en faveur de l’environnement et le défi que cela représente animent au quotidien les collaborateurs d’ISOVER qui travaillent à concilier performance et développement durable. 

Pour tenir ses engagements de réductions significatives des impacts directs et indirects de sa production, ISOVER affiche des objectifs forts, qui s’articulent autour de 3 grands axes de travail :

 

 Décarboner ses activités 

ISOVER s’engage à réduire ses émissions de CO₂ directes sur sites comme ses émissions issues de la production d’électricité et de chaleur sur le réseau, nécessaires à ses activités. 

 OBJECTIFS à 2030* :

 – 33 % pour les émissions directement liées à ses activités et – 16 % pour les émissions amont et aval. 
Pour atteindre ces objectifs de décarbonation, ISOVER va notamment augmenter le contenu en calcin (verre recyclé) à 80 %, passer à un liant biosourcé pour la plupart des gammes de produits et rapatrier les achats éligibles dans des pays où le mix énergétique est plus favorable. 

*Objectifs à 2030 versus 2017 en valeur absolue. 

 Gérer durablement ses ressources 

ISOVER développe une démarche de logique circulaire – réduire /réutiliser /recycler – en diminuant également la pression exercée par ses solutions sur l’environnement. 

 OBJECTIFS à 2030* : 

 – 50 % de prélèvements en eau, -30 % de prélèvements de matières vierges, 100 % d’emballages recyclables et 30 % de matières issues de recyclas ou de matières biosourcées dans ses emballages. 
Pour se faire, ISOVER projette la fin des prélèvements de sable pour la production verrière, l’utilisation de l’eau en boucle fermée sur la plupart de ses sites et l’augmentation du nombre de collecteurs agréés ISOVER Recycling. 

 *Objectifs à 2030 versus 2017 en valeur absolue. 

Côté recyclage… 

La laine de verre ISOVER bénéficie de son propre centre de revalorisation de déchets fibreux (rebuts de laine de verre issus de la production ou de chantiers) sur son site industriel d’Orange (Vaucluse). 

Ce procédé industriel unique permet à ISOVER d’avoir une part non négligeable de matière recyclée dans ses produits

L’usine de Chemillé travaille actuellement à la mise en place d’une nouvelle génération de l’oxymelt (four spécifique permettant de recycler les déchets de laine de verre), qui permettra de multiplier la capacité de recyclage des déchets de laine de verre. 

 Agir en citoyen engagé et impliqué dans le développement local 

Les activités, solutions, systèmes et services d’ISOVER sont très présents sur le territoire français et ce depuis plusieurs générations. 

La volonté de la marque est d’agir au quotidien en acteur citoyen engagé sur son territoire, capable par son activité de contribuer au développement de richesses au sein des régions où elle est présente. 

 Parmi les actions concrètes : une amélioration continue des process pour maintenir les certifications ISO 14 001, 50 001, 45 001 et 9001 ou encore développer le mécénat de compétences des collaborateurs sur leur temps de travail. Une bourse à l’initiative de collaborateurs, pouvant aller jusqu’à 10 000 €, pour réaliser des projets en faveur de la réduction carbone et de l’économie circulaire a également été mise en place. 
Par exemple, grâce à ce dispositif les collaborateurs d’ISOVER se verront prochainement proposer des lundis verts, qui consiste à remplacer chaque lundi la viande et le poisson par des menus végétariens équilibrés.  ISOVER propose également à chaque collaborateur des vélos classiques ou à assistance électrique, prenant à sa charge une partie du loyer des contrats de leasing souscrits, permettant à chacun qui le souhaite, d’adopter des moyens de transports plus verts. 
Lucile 
Charbonnier 
Directrice 
Développement Durable 
et RSE ISOVER et Placo

Réduire l’impact de nos activités en agissant comme un acteur moteur de la construction durable grâce à nos équipes et l’innovation dans nos solutions, est la ligne de conduite que nous nous sommes fixée pour réussir notre transformation environnementale. En démontrant qu’une entreprise de production à forte consommation d’énergie peut atteindre ces objectifs, nous espérons inciter les autres à prendre des mesures pour contribuer à la création d’un avenir plus durable. 

 ISOVER s’engage pour l’efficacité énergétique des bâtiments et la construction bas-carbone 

Le secteur du bâtiment est le secteur le plus énergivore de France. C’est aujourd’hui un domaine d’actions prioritaires pour l’État, comme en témoigne les mesures proposées dans le cadre du plan de Relance du Gouvernement ou plus récemment le passage d’une réglementation thermique (RT2012) à une réglementation environnementale (RE2020), plus ambitieuse et exigeante pour la filière construction. 

Ainsi, de nombreuses mesures ont été mises en place pour favoriser la rénovation énergétique par les travaux d’isolation pour réaliser des économies d’énergie et protéger l’environnement en limitant les émissions de gaz à effet de serre. 

Élément majeur pour atteindre les objectifs de la transition énergétique, l’isolation est une réponse à ces enjeux. Elle permet de réduire massivement les émissions de CO₂ des bâtiments, responsables de 40 % des émissions en France, loin devant le parc automobile. 

 La laine de verre est un matériau qui présente un bilan environnemental très positif sur l’ensemble de son cycle de vie. Par les économies de chauffage qu’elle engendre et la réduction des émissions de CO₂ liée, la laine de verre permet d’éviter 300 fois la quantité d’énergie utilisée lors de sa fabrication. 

 Lutter contre les passoires énergétiques 

 1 logement sur 5 (17 % exactement) est une passoire thermique. C’est-à-dire classée en catégorie F ou G*.  La déperdition thermique dégrade le confort des occupants et augmente le montant de leurs charges. Par exemple, les bailleurs sociaux, qui réalisent plus de 100 000 rénovations énergétiques par an, ont un triple objectif. D’abord, lutter contre la précarité énergétique des foyers modestes et très modestes en supprimant les passoires thermiques (7 % du parc social) avec la sortie totale des étiquettes E, F et G d’ici à 2027. Puis, accélérer la rénovation énergétique et atteindre le niveau BBC en 2 050 avec l’appui de solutions industrielles nouvelles et performantes, comme celles proposées par ISOVER. Enfin, adapter le patrimoine aux nouveaux besoins et attentes de leurs occupants. 
30 % des déperditions thermiques proviennent du toit, 
25 % des murs, 
15 % des fenêtres et 
10 % du plancher bas** 
20 % de l’air renouvelé et des fuites. 
Conscient de l’importance de ces rénovations, ISOVER accompagne toute la chaîne d’experts en proposant des solutions efficaces et simples pour lutter contre les passoires énergétiques. 

 *Étude menée par le service des statistiques du ministère de la transition écologique septembre 2020. – **Source Anah (Agence nationale de l’Habitat). 

Pierre-Emmanuel 
Thiard 
Directeur Général Adjoint 
ISOVER et Placo® 

Nous sommes convaincus de l’importance de la rénovation énergétique. Toutefois, cette dynamique n’avance pas assez vite en France : nous comptons 5 millions de passoires thermiques et seulement 30 000 sont rénovées chaque année. C’est trop lent, trop peu et surtout ce n’est pas à la hauteur de nos enjeux. Chez ISOVER, nous souhaitons mettre à disposition notre expertise de leader et notre connaissance du marché pour accélérer le développement de solutions innovantes en faveur de la rénovation énergétique des bâtiments. C’est notamment pour cela que nous nous associons avec des partenaires, fondations, entreprises pour apporter des solutions nouvelles et disruptives permettant le changement d’échelle tant nécessaire. 

 L’isolation biosourcée en fibres de bois : un gisement de développement important 

Avec Isonat, sa filiale spécialisée dans l’isolation en fibres de bois, ISOVER poursuit le développement de nouvelles solutions et sa réflexion multi-matériaux. 

 Isonat est engagé depuis sa création en faveur de l’équilibre environnemental. L’entreprise fabrique ses matériaux à partir du bois de résineux issus de la région forestière des plaines de la Loire, situé dans un rayon maximal de 60 km autour de son usine de Mably (42). 

 Un doublement de capacité pour répondre aux enjeux du bâtiment durable 

Pour répondre aux enjeux de la construction durable et faire face à une demande croissante du marché pour des matériaux biosourcés, Isonat double sa capacité de production dans son usine de Mably (42). Ces financements permettront de passer à 19 000 tonnes de panneaux isolants de capacité annuelle cette année puis à 42 000 tonnes à l’horizon 2023. 

Nicolas
Ferry 
Directeur Marketing 
ISOVER, Placo® et Isonat  

Les investissements réalisés pour l’usine d’Isonat reflètent nos valeurs et notre volonté d’offrir des solutions d’isolation durables et respectueuses de l’environnement. D’ici 2 ans, nous serons en capacité d’isoler plus de 16 000 maisons/an. L’élargissement de la capacité de production de l’usine de Mably permettra aussi de créer entre 30 et 40 emplois directs et un approvisionnement ancré localement dans la région Auvergne- Rhône-Alpes. 

À propos d’ISOVER 

ISOVER, marque du groupe Saint-Gobain, est le leader mondial des solutions d’isolation durable. Depuis plus de 80 ans, ISOVER porte l’innovation sur l’ensemble de ses marchés et développe des isolants multimatériaux pour répondre aux enjeux croissants de bien-être et d’efficacité thermique et acoustique de ses clients. 

ISOVER conçoit et fabrique ses produits localement et étudie, dans une démarche d’amélioration continue, leur impact sur l’environnement, l’efficacité énergétique, la qualité de l’air et le confort au sein des bâtiments. 

Laisser un commentaire